Chine
Visa et permis pour le Tibet

Le Tibet est-il ouvert en ce moment ?

Explication Prévisions

5/6

Le Tibet central est ouvert (sauf zones frontalières sensibles) : permis Tibet facile à obtenir ; le Tibet oriental est ouvert.Visa pour le Tibet (permis Tibet) : toutes les infos pour partir au Tibet en 2014

Le Tibet central devrait rester ouvert jusqu’à Mars 2015.

Détails des zones accessibles au Tibet

Détails des zones accessibles au Tibet

La carte ci-dessous représente l’ensemble des zones tibétaines avec les différentes restrictions d’accès (voir légende plus bas).

Légende :

En Rouge : ces zones sont interdites aux voyageurs étangers de façon permanente. Ces régions sont : la préfecture de Chamdo (7), les comtés de Mêdog et Zayü dans la préfecture de Nyingchi (6). Le comté de Cuona dans la préfecture de Lokha (5), le comté de Yadong dans la préfecture de Shigatsé (3) et le comté de Sertâr dans la préfecture de Garze (9).
En Jaune : ces zones sont accessibles aux voyageurs étrangers à condition d’obtenir au préalable le permis Tibet standard. Ces zones sont la municipalité de Lhassa (4), préfecture de Nagchu (2), et une partie des préfecture de Shigatsé (3), de Nyingchi (6) et de Lokha (5).
En Orange : ces zones sont accessibles aux voyageurs étrangers à condition qu’ils aient le permis Tibet plus un permis spécial militaire. Ces zones sont : préfecture de Ngari (1) où se trouve le mont Kailash, une partie du comté de Nyingchi (6).
En Violet : cette zone est accessible aux voyageurs étrangers à condition qu’ils aient le permis Tibet plus un permis spécial Everest : comté de Tingri dnas la préfecture de Shigatsé (3).
En Bleu : zones ouvertes la plupart du temps, mais qui ont connu récemment des courtes fermetures : préfecture de Graze dans le Sichuan (9).
En Vert : zones toujours ouvertes jusqu’à présent. Ces zones sont toutes dans le Tibet oriental : Shangri-La (8), comté de Muli (9), préfecture d’Aba (10), Qinghai (11), comté de Tianzhu et préfecture de Gannan dans le Gansu (12).

[caption id="attachment_676" align="aligncenter" width="600"]Carte du Tibet Carte du Tibet[/caption]

Les différents permis pour voyager au Tibet

Il y a 3 différents permis pour voyager au Tibet :

– Celui qu’on appelle couramment le permis Tibet est un document nécessaire à tout voyageur étranger souhaitant se rendre dans la région autonome du Tibet (donc à Lhassa…) Mais il n’est pas nécessaire d’avoir ce permis pour voyager dans le Tibet oriental. Le permis Tibet n’est pas un visa, il s’agit bien d’un document à part, qu’il faut présenter pour toute montée dans un train ou un avion à destination de Lhassa, et à présenter aux différents points de contrôles au Tibet.

[caption id="attachment_96" align="alignright" width="864"]Visa pour le Tibet (permis Tibet) : toutes les infos pour partir au Tibet en 2014 Visa pour le Tibet (permis Tibet) : toutes les infos pour partir au Tibet en 2014[/caption]

– Le permis Everest est comme son nom l’indique un permis permettant de visiter la zone de l’Everest dans le comté de Tingri, préfecture de Shigatsé (voir zone en violet sur carte supra). Il est obligatoire en plus du permis Tibet pour visiter Tingri, le monastère de Rongbuk et bien sûr le Camp de Base Everest.

– Le permis militaire permet de se rendre dans certaines zones reculées du Tibet. La plus importante est la préfecture de Ngari, où se situe le mont Kailash, qui est le mont le plus sacré du bouddhisme tibétain et autour duquel il est possible de faire un trek de 3 jours (voir zone en orange sur carte supra). Ce permis s’obtient toujours en plus du permis Tibet.

Notez qu’il existe toujours des zones totalement inaccessibles aux étrangers, quelque soient les différents permis. Ce sont des zones plutôt frontalières, ou sensibles (comme la préfecture de Chamdo, anciennement partie du Kham et fermée aux étrangers depuis 2010).

Comment obtenir les différents permis Tibet

Pour voyager dans la région autonome du Tibet, vous devez obtenir un permis Tibet. Le prérequis pour obtenir ce permis est d’être titulaire d’un passeport ordinaire (non diplomatique) et d’un visa chinois, le Tibet étant administrativement une région de la Chine.

Sachez que vous ne pouvez pas obtenir de permis par vous-même. Vous êtes obligés de passer par un intermédiaire, le plus souvent une agence de voyage locale qui elle-même fera la demande aux autorités chinoises (bureau du tourisme au Tibet). Le bureau du tourisme au Tibet ne délivre des permis qu’à des agences, pas à des particuliers.

Il y a en gros deux façons d’obtenir le permis Tibet, selon si vous entrez au Tibet depuis le Népal ou bien côté Chine.

Obtenir le permis Tibet depuis la Chine avec un visa tourisme chinois (visa L)

Voici la marche à suivre pour obtenir le permis Tibet dans le cas où vous êtes à l’étranger (pas en Chine) et comptez vous rendre en Chine avec un visa L (tourisme) :

– Étape 1 : 3 mois avant votre arrivée prévue en Chine, vous devez demander le visa de tourisme en Chine auprès d’une ambassade ou d’un consulat chinois. Vous avez besoin des réservations des vols aller-retour pour la Chine, et éventuellement réservations d’hôtel. Cela prend 5 jours normalement, mais peut être fait en express pour le lendemain. Attention : le formulaire de demande de visa vous demande de préciser votre itinéraire. Nous vous recommandons fortement de ne pas indiquer votre passage au Tibet. C’est plus sûr et ils ne vérifierons pas de toute façon. Le visa chinois est assez facile à obtenir.

– Étape 2 : Une fois votre visa chinois obtenu, votre agence locale vous demandera de lui envoyer vos scans des passeports et des visas chinois. Trois à quatre semaines avant votre arrivée à Lhassa, votre agence se chargera d’obtenir le permis auprès du bureau à Lhassa. Le délai est de une à deux semaines en général (il faut plus de temps autour de Février et Octobre à cause des congés chinois).

– Étape 3 : Une fois en Chine, votre agent vous enverra votre permis Tibet. Dans le cas où vous prenez l’avion pour Lhassa, votre agent vous enverra l’original du permis à votre hôtel en Chine. Dans le cas où vous prenez le train, votre agent vous enverra normalement une copie par email : vous n’aurez plus qu’à l’imprimer et pourrez monter dans le train pour Lhassa.

L’avantage d’entrer au Tibet côté chinois, c’est que vous aurez visa et permis avant même votre départ.

Conseils pour obtenir le visa de tourisme chinois

Vous pouvez obtenir votre visa de type L (tourisme) depuis votre pays de résidence auprès d’une ambassade ou d’un consulat de Chine. Des agences existent aussi pour vous aider à faire le visa si vous n’habitez pas à proximité d’une ambassade.

Pour faire le visa, vous avez besoin au minimum de :

– Votre passeport (valide au moins 6 mois, et comportant au moins deux pages vierges), et une photocopie de la page ID du passeport

– Le formulaire de demande de visa complété avec photo. Le formulaire est téléchargeable en ligne à l’adresse située en fin de paragraphe

– Billets d’avion aller-retour pour la Chine

– Éventuellement réservation d’hôtels ou attestation d’hébergement

Notez qu’il s’agit là du cas le plus simple, pour un visa simple entrée depuis votre pays de résidence, nous vous invitons à prendre connaissance des documents nécessaires directement avec les services compétents. Le visa est généralement facile à obtenir.

Le visa ne peut être demandée que 3 mois avant la date d’arrivée en Chine au plus tôt. Cela prend une semaine environ en service normal, ou bien 1 ou 2 jours en service express.

Attention : il est préférable de ne pas indiquer que vous vous rendez au Tibet dans votre demande (théoriquement, le formulaire demande le programme détaillé)

Cas où vous vous rendez au Népal par le Tibet : Vous n’aurez donc pas de vol retour à présenter avec votre demande de visa. Dans ce cas, nous vous conseillons de réserver un vol annulable gratuitement au départ de n’importe quelle ville de Chine, à destination de n’importe quel autre pays (un pays voisin par exemple). Une fois le visa obtenu, vous pouver annuler le vol et récupérer votre argent.

Enfin, vous pouvez trouver toutes les informations complémentaires sur http://www.visaforchina.org/.

Obtenir le permis Tibet pour une personne résidente en Chine

Si vous résidez en Chine, et avez un visa autre que visa L tourisme), la démarche est la même que précédemment. La différence est que vous devrez fournir d’autres documents en plus des scans du passeport et du visa :

Visa Z (travail) et Visa F (business) : vous devez fournir en plus une lettre de l’entreprise locale qui vous accueille vous autorisant à effectuer ce voyage. Voir un exemple ci-dessous.

Visa pour le Tibet (permis Tibet) : toutes les infos pour partir au Tibet en 2014

Visa X (études) : vous devez fournir en plus une lettre de votre université vous autorisant à effectuer ce voyage.

Notez que ni le fait d’avoir un permis de résidence chinois, ni le fait d’être marié à une personne locale ni aucune autre raison ne vous dispensera de devoir faire un permis Tibet.

200506020018MoinesSera

Obtenir le permis Tibet depuis le Népal

On peut entrer au Tibet en venant du Népal (par la route ou bien par un vol Katmandou – Lhassa). Dans ce cas la procédure est un peu différente et un peu plus compliquée : il faut se rendre au Népal sans visa chinois. En effet, pour entrer au Tibet depuis le Népal, vous aurez besoin de ce qu’on appelle un visa de groupe, ou visa collectif chinois. Si donc vous avez déjà fait un visa chinois avant de venir, celui-ci sera tout simplement annulé pour avoir le bon type de visa.

Voici les différentes étapes à suivre :

– Étape 1 : environ 3 semaines avant votre arrivée prévue au Népal, envoyez le scan de votre passeport à votre agence locale en Chine.

– Étape 2 : l’agence en Chine demande le permis Tibet et la lettre d’invitation pour le visa auprès du bureau du tourisme à Lhassa. Cela prend environ 5 jours. L’agence vous faxe ensuite les deux documents au Népal (ou à votre agent de voyage au Népal).

– Étape 3 : À l’aide de votre agent au Népal, vous devez vous rendre à l’ambassade de Chine à Katmandou, muni des documents ainsi que d’une photo d’identité. Les demandes ne sont acceptées que les lundis, mercredis et vendredis, avant 11h00 le matin. Cela prendra 2 jours minimum (il n’y a pas de service plus rapide).

– Étape 4 : Avec votre agent, vous devrez aller récupérer votre passeport avec le visa de groupe chinois. Le prix dépend de la nationalité du demandeur et de la rapidité à laquelle le demandeur veut le visa.

– Étape 5 : Vous pouvez vous rendre au Tibet ! Il y a deux possibilités : par avion avec un vol Katmandou – Lhassa, ou par la route (frontière à Kodari)

L’inconvénient d’entrer au Tibet depuis le Népal, c’est que la procédure est un peu plus complexe, et que vous obtenez vos documents au dernier moment.

Ce qu’il faut savoir sur le permis Tibet

Le permis Tibet n’est pas un visa : ce n’est donc pas un document comme les autres visa qui permettrait d’entrer au Tibet avant une certaine date, et pour une durée limite. Le permis Tibet est plus que ça : ce document fait en fait 2 pages : la première indique les différentes étapes de votre séjour au Tibet, la date d’entrée et la date de sortie. Ainsi vous n’aurez pas la liberté sur place d’improviser un programme : vous devrez respecter le plan prévu de voyage. La seconde page comporte les informations de tous les participants du groupe (noms, prénoms, numéros de passeport, profession) : le permis Tibet est un document unique et commun à un certain groupe : tous les participants devront donc entrer et dortir du Tibet aux mêmes dates et suivre le même programme.

Aujourd’hui, il n’y a plus de nombre limite pour constituer un groupe pour le Tibet. Ainsi une personne seule peut obtenir le permis Tibet et former un “groupe” de 1 personne. C’est l’ancienne règlementation de 2012 qui obligeait d’avoir 5 personnes minimum et de même nationalité pour demander le permis Tibet, mais qui a été annulée fin 2012. Maintenant, il n’y a pas d’obligation de même nationalité, par contre les ressortissants de certains pays (comme le Japon, ou le Vietnam) ne peuvent obtenir le permis Tibet. Cette règle est valable que l’on entre au Tibet côté chinois ou côté népalais également.

Il n’est pas possible de rester longtemps au Tibet. Les séjours ne dépassent pas en général deux semaines. De plus on ne peut en pratique rester trop longtemps à un même endroit trop longtemps : par exemple Lhassa est une ville dont on peut globalement faire le tour des visites en 2 à 3 jours. Si vous demandez à rester plus longtemps à Lhassa, il est tout à fait possible que votre demande de permis Tibet soit refusée par les autorités chinoises.

Autres règlementations sur le voyage au Tibet

Les voyageurs étrangers au Tibet central (région autonome du Tibet) sont soumis à des règles, en plus de l’obligation d’avoir un permis Tibet.

– D’abord, vous êtes obligés d’être accompagnés d’un guide officiel local. Rassurez-vous, cela ne signifie pas que le guide sera à vos côtés 24h/24 pour vous surveiller. Cela signifie plutôt que vous êtes obligés de payer les services d’un guide par l’intermédiaire d’une agence locale. Vous devrez être accompagnés de ce guide pour aller dans certains site de Lhassa comme le palais du Potala, et aussi partout en dehors de Lhassa : il est impossible de se déplacer seul dans le Tibet central.

– Ensuite, vous êtes en dehors de Lhassa obligés de vous déplacer dans un véhicule de tourisme enregistré avec un chauffeur officiel (qui n’est pas le guide). Dans la ville de Lhassa, vous avez plus de liberté : taxi, bus. Par contre en dehors de Lhassa, il est tout simplement impossible de monter dans des bus publics (on vous refusera systématiquement la montée).

– Enfin, il est au Tibet central interdit de passer une nuit chez l’habitant. En tant que voyageurs étrangers, vous êtes obligés d’être hébergés dans des hôtels, ou bien auberges de jeunesse, chambres d’hôte, parfois tente (lors des treks ou au camp de base Everest).

Remarquez que ces règles ne s’appliquent pas au Tibet oriental, c’est pourquoi nous conseillons aux vrais routards ou à ceux qui souhaitent plus de débrouille ou de contacts avec la population locale de préférer le Tibet oriental. Vous pouvez visiter cette région sans passer par l’intermédiaire d’una agence, et de plus cette région est par certains aspects bien plus authentique que la région de Lhassa : ne surtout pas négliger cette destination !

Fermeture annuelle du mois de Mars

En Mars 2008, des émeutes ont éclatés au Tibet à quelques mois des jeux olympiques de Pékin. Plus exactement le 10 Mars, jour de l’anniversaire du soulèvement de 1949. Depuis 2008, les autorités chinoises craignant de nouveaux soulèvements, ferme préventivement le Tibet au tourisme pour les étrangers. Il est donc impossible de se rendre à Lhassa et au Tibet central pendant cette période : le bureau du tourisme à Lhassa ne délivrera aucun permis Tibet.

Seule la R.A.T. est concernée par cette fermeture : le Tibet oriental reste accessible, en particulier le Qinghai et la préfecture de Garzê dans le Sichuan.

About the author

Je m'appelle Ricky and je suis auteur de runruckus.com-)) J'ai commencé ce blog parce que rester en bonne santé tout en voyageant dans le monde peut être difficile. C' est mon espoir que créer ce platforme qui vous permet de comprendre l'interaction entre le Voyage et la santé et vous permet de partager vos idées avec vos compagnons de voyage. Je vous remercie de visiter mon blog ! Hésitez pas à parler de mon blog à vos amis et votre famille parce que le Voyage en bonne santé est la seule façon d'y aller

Related Post

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Run ruckus is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache